Pourquoi le volume des flacons d’e-liquide est-il limité à 10ml en France ?

En France et en Europe, depuis le 21 mai 2016, la Directive sur les produits du Tabac (TPD) a interdit la vente d’e-liquides nicotinés dans un contenant supérieur à 10ml. Les produits ne contenant pas de nicotine peuvent être commercialisés dans des contenants plus grands.

Pourquoi la concentration maximale de nicotine autorisée est de 20mg/ml ?

En France et en Europe, les e-liquides contenant plus de 20 mg/ml de nicotine appartiennent à la catégorie des produits pharmaceutiques. De ce fait, ils sont soumis à une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM).

(+)

Pourquoi la publicité des produits du vapotage est-elle interdite ?

Depuis l’application de la TPD en mai 2016, les produits du vapotage sont considérés comme des produits du tabac. De ce fait, la publicité et la promotion de ces produits envers le grand public sont interdites.

Où peut-on vapoter en France ?

En France, le vapotage est autorisé en extérieur, mais aussi dans les restaurants, les bars, les stades, les hôtels et tous les lieux qui accueillent du public à l’exception de certains lieux à usage collectif.

(+)

Qu’est-ce que la vape libre et indépendante ?

C’est une filière de professionnels sérieux qui est indépendante de l’industrie du tabac et des laboratoires pharmaceutiques.

Comment choisir son taux de nicotine ?

Le choix du taux de nicotine dans l’e-liquide est très important car il va jouer sur l’efficacité du sevrage.

(+)

Que faire des flacons d’e-liquides vides ?

Si un flacon a contenu de la nicotine, celui-ci doit être jeté dans la poubelle destinée aux produits ménagers. Il ne peut pas être recyclé. Dans le cas contraire, les flacons peuvent être mis dans la poubelle destinée aux produits à recycler.

(+)

Qu’est-ce que le taux de PG/VG ?

Le taux de pg vg, c’est le pourcentage de propylène glycol (PG) et la glycérine végétale (VG) présent dans un e-liquide ou dans une base. Ce mélange sert de support diluant aux arômes et à la nicotine.

Pourquoi des e-cigarettes explosent-elles ?

Les e-cigarettes sont des dispositifs électroniques pourvus, le plus souvent, d’une batterie au lithium. Les cas avérés d’explosion viennent de cette batterie et sont essentiellement dus à :

(+)

Pourquoi la nicotine a-t-elle mauvaise presse ?

La nicotine est une molécule présente naturellement dans de nombreuses végétaux comme la tomate, l’aubergine ou encore … les feuilles de tabac. Elle souffre d’un amalgame lié aux méfaits du tabagisme.

(+)

Quels sont les risques du surdosage nicotinique ?

Le surdosage nicotinique peut se traduire par plusieurs symptômes: maux de tête, vertiges, insomnies, augmentation du rythme cardiaque, nausées, diarrhées.

(+)

Les e-liquides peuvent-ils contenir des allergènes ?

Pour certains d’entre eux, ce peut être le cas, notamment des fruits à coque comme la noisette et la pistache, le céleri. En cas d’allergène déclaré, il faut lire attentivement l’étiquette du produit concerné. Mais en cas de doute, mieux vaut ne pas consommer.

Qu'est-ce que la qualité pharmacopée dans les e-liquides ?

Pour la fabrication de ces e-liquides, VDLV utilise du propylène glycol, de glycérine végétale et de la nicotine de qualité Pharmacopée Européenne (PE) dont la pureté est supérieure à 99,2%. La qualité PE est un grade pharmaceutique.

Qu’est-ce que le vapotage passif ?

Si la tentation de raccourci est grande, le vapotage passif ne peut en aucun cas être comparé au tabagisme passif.
La fumée de cigarette contient près de 4 000 substances toxiques et classées cancérigènes que l’ont ne retrouve pas dans la vapeur d’un e-liquide.

(+)

Que faire en cas d'ingestion d’e-liquide ?

En cas d’ingestion, NE JAMAIS FAIRE VOMIR, NE JAMAIS DONNER A BOIRE.
Consulter immédiatement un centre antipoison ou un médecin en leur présentant le flacon étiqueté. En cas de malaise, consulter immédiatement un centre antipoison ou un médecin en leur présentant le flacon étiqueté.

Que faire en cas de contact d’e-liquide avec la peau ou les muqueuses ?

En cas de contact avec la peau, lavez abondamment à l’eau et au savon. En cas de contact avec une autre surface, nettoyez celle-ci avec un linge humide et du savon.

(+)

Existe-t-il des études scientifiques portant sur les effets de la vape sur la santé ?

Oui, il existe de plus en plus d’études sérieuses et documentées portant sur les effets de la vape sur la santé. Nous les partageons régulièrement sur nos réseaux sociaux ou sur notre page d’actualités.

(+)

Comment conserver son e-liquide ?

Conserver les e-liquides dans leurs flacons d’origine à l’abri de la lumière et de la chaleur. Garder les e-liquides sous clef et tenir hors de portée des enfants et des animaux. Une conservation des e-liquides au frigo ne permettra pas une meilleure préservation des produits.

(+)

Existe-t-il d’autres normes encadrant les produits du vapotage ?

A ce jour et mise à part les normes XP D90-300, il n’existe aucune autre norme française, européenne ou internationale encadrant spécifiquement les produits du vapotage. Néanmoins, les e-liquides peuvent entrer dans des périmètres de certification plus larges comme la certification Origine France Garantie ou encore Eco Cert.

Y a-t-il des mesures de précaution à respecter avant de consommer un e-liquide ?

Certains usages sont déconseillés. Ainsi, les e-liquides ne doivent pas être utilisés dans d’autres dispositifs électroniques que ceux initialement prévus à savoir: atomiseurs, cartomiseurs, clearomiseurs, dripper, e-pipe. Ils ne doivent pas être utilisés dans des machines à fumer ou autre appareil provoquant une combustion.

(+)

Qu’est-ce que l’effet passerelle ?

L’effet passerelle est une théorie selon laquelle la vape inciterait les non-fumeurs et notamment les plus mineurs à commencer à fumer. A ce jour, il n’existe aucune étude sérieuse accréditant cet effet. Cependant, cette théorie et le principe de précaution qui y est associé servent à justifier la mise en place d’actions restrictives sur les l’utilisation de la e-cig.

Peut-on comparer vapotage et tabagisme ?

Vapoter n’est pas fumer. Contrairement à la cigarette, il n’y a pas de combustion dans la vape. On retrouve dans la fumée de cigarette près de 4 000 substances classées toxiques, cancérigènes voir radioactives (ex : le polonium). Les effets nocifs de cette fumée sur la santé sont avérés depuis de nombreuses années et beaucoup de publications scientifiques en témoignent.

(+)

Quelles sont les garanties apportées par un e-liquide certifié AFNOR ?

Cette certification apporte plusieurs garanties et notamment :

(+)

La vape est-elle un outil de sevrage tabagique efficace ?

De nombreuses études scientifiques ont démontré que la vape est une aide sérieuse contre le tabagisme. L’agence nationale Santé Publique France précise d’ailleurs dans un rapport de 2017, que « l’e-cigarette peut constituer une aide pour arrêter ou réduire sa consommation de tabac. »

(+)

Qu’est-ce que l’AFNOR ?

L’AFNOR, c’est l’Association Française de Normalisation. Animateur de la normalisation en France, AFNOR Normalisation accompagne et guide les professionnels. Elle élabore des normes volontaires nationales et internationales.

(+)

Quelles sont les normes AFNOR relatives aux produits du vapotage ?

Aujourd’hui, il existe trois normes relatives aux produits du vapotage :

(+)

Qu’est-ce que l’AIDUCE ?

L’AIDUCE, c’est l’Association Indépendante des Utilisateurs de Cigarette Electronique, qui a pour objectif de défendre et de représenter les consommateurs de E-cig.

(+)

Qu’est-ce que la FIVAPE ?

La FIVAPE est la Fédération Interprofessionnelle de la Vape qui représente les professionnels de la E-Cig en France.

(+)

Qu’est-ce que l’ANSES ?

L’ANSES est l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Elle a une mission de veille, de vigilance et d’évaluation des risques auxquels un individu peut être exposé.

(+)

Qu'est que la TPD ?

La TPD est l’abréviation de Tobacco Products Directive, (Directive européenne sur les Produits du Tabac). Depuis le 21 mai 2016, celle-ci impose aux fabricants d’e-liquides contenant de la nicotine un certain nombre de règles pour commercialiser leurs produits.

(+)

Pourquoi la TPD a contraint VDLV à restreindre le nombre de ses produits ?

Avec l’application de la TPD, tous les produits contenant de la nicotine doivent être déclarés sur une plateforme européenne de notification. Cette déclaration s’effectue par pays pour chaque saveur, chaque taux de nicotine et chaque taux de PG/VG.

(+)

+

Pourquoi la concentration maximale de nicotine autorisée est de 20mg/ml ?

De plus, la vente au détail de ces e-liquides, considérés comme des médicaments, est alors réservée aux pharmacies.

+

Où peut-on vapoter en France ?

En extérieur bien sûr, mais aussi dans les restaurants, les bars, les stades, les hôtels et tous les lieux qui accueillent du public à l’exception de certains lieux à usage collectif.

Le décret n° 2017-633 du 25 avril 2017, précise les lieux où il est interdit de vapoter : les hôpitaux, les établissements scolaires et les établissements destinés à l’accueil, la formation et l’hébergement des mineurs, les moyens de transport collectifs fermés et les lieux de travail fermés à usage collectif. Toutefois, le règlement intérieur des locaux ou un arrêté municipal peut s’opposer au vapotage dans ces lieux non encadrés par le décret.

+

Comment choisir son taux de nicotine ?

Le choix du taux de nicotine dans l’e-liquide est très important car il va jouer sur l’efficacité du sevrage.

Voici quelques recommandations d’ordre général :

Pour un gros fumeur (+ de 15 cigarettes par jour), mieux vaut opter pour des taux élevés : entre 12 et 16 mg/ml de nicotine.

Entre 10 et 15 cigarettes par jour, optez pour un taux de 9 à 12 mg/ml de nicotine.

Entre 5 et 10 cigarettes par jour, privilégiez un taux de 6 mg/ml de nicotine.

Pour moins de 5 cigarettes par jour préférez 3mg/ml de nicotine voire du 0 mg/ml.

Ces valeurs ne sont pas fixes. Il reste impératif de tester plusieurs taux différents et d’échanger avec un professionnel pour trouver une solution adaptée. Nous conseillons de tester les taux de nicotine du plus bas vers le plus haut afin que l’utilisateur puisse évaluer le ressenti de son hit en plusieurs étapes.

Le choix du matériel est également déterminant. Exemple, un dispositif avec une forte puissance va vaporiser plus d’e-liquide et donc plus de nicotine qu’un dispositif moins puissant. Ainsi, vapoter en 3mg/ml avec une forte puissance peut correspondre à vapoter en 6mg/ml avec un matériel moins puissant.

+

Que faire des flacons d’e-liquides vides ?

Si un flacon a contenu de la nicotine, celui-ci doit être jeté dans la poubelle destinée aux produits ménagers. Il ne peut pas être recyclé. Dans le cas contraire, les flacons peuvent être mis dans la poubelle destinée aux produits à recycler.

Les produits VDLV sont conditionnés dans des flacons en PET recyclé ou en verre.

Pour tout savoir sur les e-liquides VDLV en terme de normes et législations, sur les secrets de fabrication et quelques autres indiscrétions.

+

Pourquoi des e-cigarettes explosent-elles ?

une mauvaise manipulation, un produit contrefait ou modifié, un mauvais stockage (ne jamais mettre une batterie au contact d’autres éléments métalliques comme des clés ou des pièces de monnaie).

+

Pourquoi la nicotine a-t-elle mauvaise presse ?

C’est un alcaloïde, stimulant à faible dose et pouvant générer une forte dépendance en cas de consommation régulière mais rapidement éliminé par l’organisme et n’est pas classé comme CMR (cancérigène, mutagène et reprotoxique)

+

Quels sont les risques du surdosage nicotinique ?

Si vous souffrez de l’un de ces symptômes, arrêtez la consommation d’e-liquides nicotinés et consultez votre médecin.

+

Qu’est-ce que le vapotage passif ?

De plus, la densité de la fumée est beaucoup plus lourde que celle de la vapeur dont les millions de gouttelettes vont s’évaporer très rapidement au contact de l’air (environ 15s).

Si la tentation de raccourci est grande, le vapotage passif ne peut en aucun cas être comparé au tabagisme passif.

La fumée de cigarette contient près de 4 000 substances toxiques et classées cancérigènes que l’ont ne retrouve pas dans la vapeur d’un e-liquide. De plus, la densité de la fumée est beaucoup plus lourde que celle de la vapeur dont les millions de gouttelettes vont s’évaporer très rapidement au contact de l’air (environ 15s).

Concernant le risque de développer une dépendance à la nicotine par le vapotage passif, celui-ci est quasi nul. En effet, la vapeur exhalée par le vapoteur ne contient plus qu’une très faible concentration de nicotine. Une gêne, disons olfactive, peut toutefois apparaitre si la vapeur est aromatisée.

+

Que faire en cas de contact d’e-liquide avec la peau ou les muqueuses ?

En cas de contact avec les yeux, laver abondamment par un filet d’eau claire, en continu pendant 15 minutes. Consulter un ophtalmologiste si nécessaire en lui présentant le flacon étiqueté.

+

Existe-t-il des études scientifiques portant sur les effets de la vape sur la santé ?

Oui, il existe de plus en plus d’études sérieuses et documentées portant sur les effets de la vape sur la santé. Nous les partageons régulièrement sur nos réseaux sociaux ou sur notre page d’actualités.

Une des plus des significatives date de 2016, c’est celle du Royal College of Physicians. Un groupe d’experts anglais a évalué les stratégies de réduction des risques tabagiques et en particulier le rôle de la cigarette électronique. Ils apportent des clarifications sur les controverses liées à la vape:

L’e-cigarette n’est pas une porte d’entrée dans le tabagisme, en particulier chez les jeunes

L’e-cigarette ne renormalise pas le tabagisme ;

La cigarette électronique est utile dans le sevrage tabagique ;

La vape est 95% moins nocive que la cigarette.

+

Comment conserver son e-liquide ?

L’essentiel est de ne pas provoquer de variation de température de conservation trop importante.

+

Y a-t-il des mesures de précaution à respecter avant de consommer un e-liquide ?

Certains usages sont déconseillés. Les e-liquides ne doivent pas être utilisés dans d’autres dispositifs électroniques que ceux initialement prévus à savoir: atomiseurs, cartomiseurs, clearomizeurs, dripper, e-pipe. Ils ne doivent pas être utilisés dans des machines à fumer ou autre appareil provoquant une combustion.

Les e-liquides doivent être bien agités avant la première ouverture et avant chaque utilisation. Pour ceux dont les taux de VG sont supérieurs à 60%, procédez à une agitation plus rigoureuse afin de bien (re)suspendre l’ensemble de l’arôme et laissez la mèche du clearomiseur s’imbiber de liquide avant de vapoter. Refermez précautionneusement le flacon après usage et conserver à l’abri des enfants et des animaux.

+

Peut-on comparer vapotage et tabagisme ?

Rien qu’en France, chaque année, la cigarette est responsable de la mort d’au moins 80 000 personnes. 99% des molécules toxiques présentent dans la fumée sont absentes dans la vapeur d’une e-cig.

+

Quelles sont les garanties apportées par un e-liquide certifié AFNOR ?

Une sélection rigoureuse des matières premières utilisées (PG, VG et nicotine de qualité pharmacopée européenne ou américaine).

L’exclusion d’ingrédients tels que les métaux lourds, les sucres et édulcorants, les huiles végétales et minérales, les vitamines et minéraux, les additifs stimulants, les libérateurs de formaldéhyde et autres substances classées CMR (cancérogène, mutagène, reprotoxique) et STOT (toxicité spécifique des voies respiratoires de classe 1) …

Le contrôle dans les e-liquides de la concentration des substances suivantes, dont les teneurs maximales ont été fixées : diacétyle, acroléine, acétaldéhyde, formaldéhyde.

Une information délivrée aux consommateurs sur le produit et une assistance proposée via internet et téléphone.

Pour répondre aux exigences de la certification, VDLV a été audité en mai 2016 par AFNOR Certification et a fait analyser, par un laboratoire indépendant, un échantillon représentatif de ses e-liquides représentés par ses marques commerciales Vincent dans les vapes et CirKus.

+

La vape est-elle un outil de sevrage tabagique efficace ?

De nombreuses études scientifiques ont démontré que la vape est une aide sérieuse contre le tabagisme. Dans un rapport de 2017, l’agence nationale Santé Publique France précise que « l’e-cigarette peut constituer une aide pour arrêter ou réduire sa consommation de tabac. »

Encore récemment, une étude menée par des chercheurs de la Georgetown University Medical Center (États-Unis) tend à démontrer que les chances d’arrêter de fumer du tabac augmentent considérablement à chaque jour supplémentaire d’utilisation de la cigarette électronique. Le dispositif représente donc une aide efficace si d’autres traitements échouent.

+

Qu’est-ce que l’AFNOR ?

L’AFNOR, c’est l’Association Française de Normalisation. Animateur de la normalisation en France, AFNOR Normalisation accompagne et guide les professionnels pour l’élaboration des normes volontaires nationales et internationales.http://normalisation.afnor.org/

Avec l’aide de professionnels de santé, d’associations de consommateurs et de la FIVAPE, l’AFNOR est à l’origine de la première norme au monde relative aux produits du vapotage : la norme expérimentale XP D90-300.

+

Quelles sont les normes AFNOR relatives aux produits du vapotage ?

La partie 1 (mars 2015) est relative au matériel (e-cig, box, clearomiseur …) : elle précise les exigences générales en matière de sécurité pour les e-cig utilisées avec des e-liquides contenant ou non de la nicotine. Elle ne s’applique pas aux dispositifs contenant du tabac.

la partie 2 (mars 2015) concerne les e-liquides : elle spécifie les exigences générales en matière de sécurité et d’information pour les e-liquides, contenant ou non de la nicotine, leurs conditionnements, et propose des méthodes d’analyses.

la partie 3 (juillet 2016) est spécifique aux émissions (combinaison matériel/e-liquide).

Ces normes sont expérimentales et sont surtout d’application volontaire.

+

Qu’est-ce que l’AIDUCE ?

L’AIDUCE est l’Association Indépendante des Utilisateurs de Cigarette Electronique. La mission de l’Aiduce, est la représentation et la défense des consommateurs de vaporisateur personnel (VP), plus communément appelé cigarette électronique. l’Aiduce défend sa diversité et son potentiel d’évolution ainsi que son utilisation libre et responsable, œuvre avec les instances nationales et internationales de normalisation afin d’offrir aux consommateurs le choix de produits sécurisés.

www.aiduce.org

+

Qu’est-ce que la FIVAPE ?

La FIVAPE est la Fédération Interprofessionnelle de la Vape. Elle représente les professionnels de la cigarette électronique en France. Organisée en quatre Secrétariats (Fabricants, Distributeurs et Relations Internationales et Relations avec les vapoteurs), la Fivape agit en faveur des métiers de la vape et participe au développement de la filière de la cigarette électronique en France et à l’international. www.fivape.org

+

Qu’est-ce que l’ANSES ?

L’ANSES est l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. L’Anses assure des missions de veille, d’expertise, de recherche et de référence sur un large champ couvrant la santé humaine, la santé et le bien-être animal ainsi que la santé végétale. Ses missions de veille, de vigilance et de surveillance permettent de nourrir l’évaluation des risques. L’Agence évalue ainsi l’ensemble des risques (chimiques, biologiques, physiques…) auxquels un individu peut être exposé.

Pour la France, les déclarations sur la composition des e-liquides et de leurs émissions, rendues obligatoire par la TPD, sont compilées par l’ANSES en vue d’une exploitation statistique.

+

Qu'est que la TPD ?

La TPD est l’abréviation de Tobacco Products Directive (Directive européenne sur les Produits du Tabac). Depuis le 21 mai 2016, celle-ci impose aux fabricants d’e-liquides contenant de la nicotine un certain nombre de règles pour commercialiser leurs produits :

Obligation de déclarer sur une plateforme européenne la composition de tous les produits contenant de la nicotine

Obligation d’informer les consommateurs des potentiels risques liés à la consommation et à l’utilisation de produits nicotinés

Limitation du volume des flacons contenant de la nicotine à 10ml

Obligation d’attendre 6 mois entre la déclaration d’un produit et sa commercialisation

Interdiction de faire de la publicité

Tous les produits VDLV vendus en France et en Europe sont conformes à cette réglementation, que ce soit au niveau de l’étiquetage, du conditionnement ou des obligations de déclaration. La TPD est européenne et elle est imposée à chaque état membre de l’UE. Chaque pays doit l’appliquer en tenant compte de sa législation nationale ce qui explique qu’il y ait des différences entre pays européens.

+

Pourquoi la TPD a contraint VDLV à restreindre le nombre de ses produits ?

En France, le coût de chaque notification est de 295€ + 120€ de frais de stockage annuel sans compter les coûts d’analyse de composition et d’émission à effectuer pour chaque produit. Nous avons donc été contraints de limiter le nombre de nos références et de supprimer des déclinaisons de taux de PG/VG et de nicotine.

Qui somme-nous ?

VDLV, c’est le producteur et fabricant français d’e-liquides vapologiques pour cigarette électronique.

(+)

Qu'est-ce que le Juke-Vapes® ?

C’est le premier dispositif breveté de test d’e-liquides sans contact par propulsion d’air stérile. Il a été créé et développé par VDLV. Avec ce système, VDLV entend poursuivre sa démarche qualité et son expertise vapologique en proposant un matériel de découverte innovant, pratique et ludique pour tester les e-liquides en boutique.

Que trouve-t-on sur les étiquettes des produits VDLV ?

On retrouve sur les étiquettes des produits VDLV un certains nombres d’informations importantes comme les mentions légales et commerciales qui vous renseignent sur le produit, sa composition et sa traçabilité.

(+)

Comment VDLV participe au développement de son économie locale ?

Comment VDLV participe au développement de son économie locale ? Dès 2012, VDLV a pu se développer grâce à l’aide du réseau des laboratoires universitaires de Bordeaux, depuis nos activités sont restées centrées sur Pessac, Bordeaux et sa métropole.

(+)

Combien de mL d’e-liquides sont produits par an chez VDLV ?

Il est difficile d’établir une moyenne annuelle de production de e-liquide. En ce basant sur notre consommation de PG/VG, nous avons estimé que depuis 5 ans, VDLV a permis d’éviter la consommation de 1568127417515681274175 cigarettes*

(+)

Les e-liquides VDLV sont-ils certifiés ?

Les e-liquides peuvent entrer dans le périmètre de plusieurs types de certifications comme l’appellation Origine France Garantie ou le label Eco Cert. VDLV a choisi de diriger ses efforts vers la seule norme française permettant de garantir la qualité de la composition d’un e-liquide, à savoir la certification AFNOR XP D90-300 partie 2.

(+)

Pourquoi certains produits VDLV ne sont pas certifiés ?

La norme XP D90-300 partie 2 ne concerne que les e-liquides. De ce fait, les arômes concentrés et les bases PG/VG ne peuvent entrer dans ce périmètre.

(+)

Qu’est-ce que le LFEL ?

Le Laboratoire Français du E-liquide (LFEL) a été fondé en Avril 2014 à l’initiative de VDLV et
d’un partenaire privé. Avec une organisation totalement indépendant, l’équipe se compose d’une
vingtaine de personnes sur deux pôles distincts.

(+)

Comment VDLV soutient l’innovation ?

VDLV soutient l’innovation grâce à son R&D constant. Aujourd’hui, VDLV c’est deux marques commerciales, 9750 références d’e-liquide, c’est aussi la création d’un dispositif breveté de test e-liquides sans contact : le Juke-Vapes.

(+)

Qu’est-ce que la nicotine vapologique ?

Sur la base de principes de chimie verte, VDLV a mis au point une toute nouvelle méthode pour extraire la nicotine des feuilles de tabac. Elle est appelée vapologique parce que, pour la première fois, une nicotine est spécialement conçue pour être inhalée. Elle est désormais produite dans notre unité pilote basée à Pessac en Gironde.

(+)

Est-ce que tous les e-liquides VDLV contiennent de la nicotine vapologique ?

A ce jour, seule la gamme des e-liquides Origin NV contient de la nicotine vapologique. A terme, tous les e-liquides VDLV seront produits à partir de cette nouvelle technologie.

Combien de distributeurs comptent VDLV en France et à l’international ?

Aujourd’hui, VDLV est référencé dans plus de 800 points de vente partenaires en France mais aussi dans 37 pays (Europe et Monde).

Comment sont sélectionnées les saveurs commercialisées chez VDLV ?

Les saveurs que nous commercialisons doivent répondre aux critères de qualité déterminés dans notre cahier des charges en matière de composition de produits.

(+)

Qu’est-ce que Vapology Story ?

Vapology Story c’est un réseau de franchise, basé aux Etats Unis dont VDLV est actionnaire.
La première boutique Vapology Story a été ouverte en 2015 à Los Angeles pour offrir au marché américain une vision différente de la vape : une expression de saveurs au naturel et de nouveaux horizons gustatifs associés à un savoir faire et à une expertise reconnus.

(+)

Les produits VDLV sont-ils différents d’un pays à un autre ?

Les recettes originales de nos produits ne changent pas toutefois en fonction de la réglementation, les étiquettes ou encore la taille des contenants peuvent varier. Pour certains pays comme les Etats-Unis, nous privilégions également des taux de glycérine végétale plus important.

Combien d’analyses sont effectuées chaque mois chez VDLV ?

Entre les analyses de concentration de nicotine dans les e-liquides, l’amélioration continue des méthodes analytiques, le suivi de production, les analyses microbiologiques, métaux lourds, aldéhydes, diacétyle, acétyle propionyl, la vérification de la composition des e-liquides et les dossiers de notification TPD, nous effectuons en moyenne 2 000 analyses chaque mois.

Le laboratoire d’analyse de VDLV est-il accrédité COFRAC ?

En mai 2017, VDLV a obtenu l’accréditation COFRAC (accréditation n° 1-6154) pour la détermination de la concentration en nicotine de 0 à 100 mg/ml sur des échantillons sous forme liquide par méthode de dosage HPLC avec détecteur UV.

(+)

Où trouver les tests des produits VDLV ?

Vous pouvez trouver sur internet de nombreux sites sont dédiés aux tests et à l’évaluation des e-liquides VDLV. Comme par exemple, le site du Vapelier qui référence les évaluations complètes de toutes nos gammes de produits.

Pourquoi VDLV est partenaire d’Immunrise ?

Laurent de Crasto, actionnaire de VDLV est également co-fondateur de la société Immunrise Bio Contrôle. Cette entreprise française et indépendante émane de l’Institut de Biologie de l’Ecole Normale Supérieure (IBENS, Paris).

(+)

Pourquoi VDLV est partenaire de U-SAV ?

VDLV souhaite apporter son soutien à la recherche sur les produits du vapotage. C’est pourquoi, il est l’un des partenaires de U-SAV, le premier robot vapoteur destiné à la recherche.

(+)

Qu’est-ce que le COFRAC ?

Le Cofrac est l’instance nationale d’accréditation, véritable reconnaissance de l’accréditation comme activité d’intérêt général. Dans un souci d’indépendance et d’impartialité, tous les intérêts qui y sont liés sont représentés au sein des instances de décision.

Comment commander en ligne nos produits ?

Vous pouvez commander nos produits sur notre boutique en ligne : https://www.vincentdanslesvapes.fr/ mais aussi sur de nombreux sites internet spécialisés dans les produits du vapotage.

A qui sont vendus nos produits ?

En France, nos produits sont commercialisés dans plus de 800 boutiques en France et sur de nombreux sites internet de vente spécialisés dans les produits du vapotage.
Ils sont également disponibles sur notre boutique en ligne: https://www.vincentdanslesvapes.fr/
Mais les produits VDLV se retrouvent également partout dans le monde, puisque nous sommes distribués dans plus de 37 pays.

Qu’est-ce que le Nico Fill ?

Le Nico Fill est la solution que VDLV a trouvé pour pallier à l’interdiction des produits nicotinés en grand volume. C’est un flacon de 10ml sans arôme, dosé à 20mg/ml. Il permet de booster les bases neutres de PG/VG en nicotine.

Quelles sont les différentes gammes de produits VDLV ?

En créant 2 marques distinctes, VDLV a choisi de marquer la différence entre les produits aux arômes naturels et ceux contenant des arômes de synthèse.
Chacune de ces deux marques possède un univers fort auquel est associé un ensemble de gammes de catégories de produits.

(+)

Pourquoi avons-nous développé deux marques, Vincent dans les Vapes et Cirkus ?

Vincent dans les Vapes a été la première marque produite par VDLV, elle a la particularité de n’utiliser que des arômes naturels. Mais la société a créé aussi la marque Cirkus qui cette fois-ci combine l’authenticité des arômes naturels à la puissance gustative des arômes de synthèse.

(+)

Pourquoi peut-on trouver de l’eau ultra pure dans les e-liquides VDLV ?

On trouve de l’eau ultra pure dans les e-liquides VDLV pour fluidifier certain de nos mélanges trop visqueux, nous ajoutons de l’eau ultra pure (Milli-Q).

Pourquoi peut-on trouver de l’alcool dans les e-liquides VDLV ?

Les arômes alimentaires, qu’ils soient naturels ou artificiels, contiennent des molécules aromatiques (extraites de plantes ou synthétisées) diluées dans ce qui est appelé « un support » permettant de conserver et de fixer les matières premières. L’alcool éthylique ou éthanol est l’un des supports couramment utilisé par les aromaticiens.

(+)

Les flacons des e-liquides VDLV sont-ils recyclables ?

Si un flacon (PET ou verre) a contenu de la nicotine, celui-ci est considéré comme étant souillé et ne peut être recyclé. Il doit être jeté dans la poubelle destinée aux produits ménagers.
Les produits non-nicotinés peuvent toutefois être recyclés, il suffit alors de les mettre dans une poubelle prévue à cet effet.

(+)

Les e-liquides VDLV sont ils naturels et bio ?

Pour nos e-liquides, nous sélectionnons des arômes naturels et de synthèse de qualité alimentaire et de grade vapologique. Les e-liquides de la marque Vincent dans les vapes sont exclusivement naturels et ceux de la marque CirKus combinent l’utilisation d’arômes naturels et arômes de synthèse.

(+)

Pourquoi VDLV limite la concentration de diacétyle et d’acétyle propionyl dans ses produits ?

Le diacétyle (DA) et l’acétyle propionyle (AP) sont des molécules utilisées dans les arômes alimentaires afin de leur donner une saveur gourmande et beurrée. Présentes naturellement dans certains produits (caramel, crème), elles sont tolérées en ingestion (estomac) par l’organisme.

(+)

Qu’est-ce que les arômes vapologiques ?

Pour ses e-liquides, VDLV sélectionne avec minutie des arômes naturels et de synthèse de qualité alimentaire. Toutefois, le système respiratoire n’est pas doté des enzymes puissantes et des voies métaboliques de détoxification présentes dans le système digestif. Aussi, les arômes alimentaires peuvent présenter un potentiel toxique en inhalation.

(+)

Est-ce que tous nos produits sont fabriqués en France ?

Tous nos produits sont fabriqués dans notre laboratoire sur notre site de Pessac, en Gironde (France). Il faut noter cependant une exception, elle concerne nos e-liquides commercialisés en Chine. Les procédures douanières pour l’exportation de produits nicotinés étant particulièrement contraignante, ces e-liquides sont produits sur place par un sous-traitant.

(+)

Où trouver les rapports d’analyse des produits VDLV ?

Tous nos e-liquides et arômes concentrés sont fournis avec un rapport d’analyse détaillé afin de garantir la qualité de nos produits. Ces rapports sont disponibles sur notre boutique en ligne ou sur demande auprès de notre département qualité.

Pourquoi effectuons-nous des analyses chimiques et microbiologiques ?

Pour garantir la qualité de nos e-liquides et pour nous assurer de la maitrise de l’hygiène dans notre environnement de production, nous réalisons quotidiennement de nombreuses analyses : concentration de nicotine, analyses microbiologiques, métaux lourds, aldéhydes, diacétyle, parabènes.

Comment sont sélectionnés les fournisseurs de VDLV ?

Nous privilégions des échanges avec des acteurs français afin de composer avec des matières premières produites en France ou en Union Européenne. Nos exigeons de toutes nos matières premières des fiches de données sécurité et des certificats de qualité.

(+)

Comment sont produits les e-liquides VDLV ?

Pour produire nos e-liquides VDLV en grande quantité et répondre aux demandes de tous nos clients, nous adaptons nos outils industriels en plusieurs typologies (production à façon, semi-automatisée, automatisée). Grâce à cela, nous pouvons produire plus de 900 000 flacons chaque mois.

(+)

Qu’est-ce que la fabrication à façon ?

La boutique en ligne www.vincentdanslesvapes.fr propose à ses clients particuliers un large choix possible de combinaison de saveurs mais aussi de taux de nicotine, de taux de propylène glycol et de taux de glycérine végétale.

(+)

Avons-nous recours à des sous-traitants ?

Tous nos produits sont fabriqués dans notre laboratoire sur notre site de Pessac, en Gironde (France). Il faut noter cependant une exception, elle concerne nos e-liquides commercialisés en Chine. Les procédures douanières pour l’exportation de produits nicotinés étant particulièrement contraignante, ces e-liquides sont produits sur place par un sous-traitant.

(+)

Quelles sont les exigences de fabrication des produits VDLV ?

Notre process de fabrication repose sur 4 piliers fondateurs: une traçabilité garantie, un engagement qualité, une production française et la sélection d’arômes vapologiques.

(+)

Que contiennent les e-liquides VDLV ?

Les e-liquides VDLV sont composés de 4 éléments principaux : propylène glycol, glycérine végétale, arômes vapologiques, nicotine.

(+)

Comment est né VDLV ?

VDLV a officiellement été créée en 2012, mais c’est en 2010 que l’aventure vapologique débute sur le campus universitaire de Bordeaux. Vincent Cuisset, découvre le principe de la cigarette électronique. Convaincu par le procédé, il s’interroge néanmoins sur la composition des e-liquides disponibles sur le marché.

(+)

+

Qui somme-nous ?

VDLV, c’est le producteur et fabricant français d’e-liquides vapologiques pour cigarette électronique.

Depuis 5 ans, nous créons et produisons avec passion des e-liquides. De la conception à la commercialisation des produits, VDLV s’astreint à des règles précises de sécurité afin de protéger au mieux le consommateur. Dès 2012, nous avons fait le choix de nous concentrer sur l’élaboration d’e-liquides de haute qualité aux arômes vapologiques choisis spécifiquement pour leurs propriétés en inhalation. C’est pourquoi, VDLV est aujourd’hui un acteur français reconnu et engagé pour la défense d’une vape libre et indépendante.

A travers les e-liquides des marques Vincent dans les vapes et CirKus, VDLV est aujourd’hui le seul fabricant français d’e-liquide à avoir la certification AFNOR XP-D90-300 partie 2 pour la qualité de ses produits. Depuis 2017, VDLV est également le premier producteur européen de nicotine vapologique.

+

Que trouve-t-on sur les étiquettes des produits VDLV ?

On retrouve sur les étiquettes des produits VDLV un certains nombres d’informations importantes comme les mentions légales et commerciales qui vous renseignent sur le produit, sa composition et sa traçabilité.

Nom de la marque du produit : Vincent dans les Vapes ou Cirkus

Nom commercial du produit ou de la saveur

L’adresse et les coordonnées du fabricant

Taux de nicotine et de PG/VG

La composition du produit par ordre d’importance des ingrédients

Le volume du flacon

Numéro de lot pour la traçabilité

Un code barre pour faciliter l’identification du produit

La durée de durabilité maximale (DDM)

Les pictogrammes d’avertissement en fonction de la typologie du produit : interdit aux – de 18 ans, déconseillé aux femmes enceintes

Les mentions obligatoires d’avertissement qui varient selon le taux de nicotine (point d’exclamation, tête de mort …)

Le pictogramme « E-liquide certifié par Afnor Certification » qui indique les e-liquides ayant reçu cette certification

Les consignes de sécurité et précautions d’usage

+

Comment VDLV participe au développement de son économie locale ?

Dès 2012, VDLV a pu se développer grâce à l’aide du réseau des laboratoires universitaires de Bordeaux, depuis nos activités sont restées centrées sur Pessac, Bordeaux et sa métropole.

Au sein de cet écosystème, VDLV œuvre au quotidien pour diversifier ses activités en initiant par exemple de nouvelles structures complémentaires comme le LFEL.

La construction de la première unité pilote d’extraction de nicotine vapologique à Pessac conforte là encore l’attachement de VDLV à son territoire. Actuellement, les feuilles de tabac qui constituent la matière première de cette nicotine sont d’origine étrangère. Pour répondre aux besoins industriels, la plante utilisée doit être naturellement riche en nicotine, ce qui n’est pas le cas des tabacs français, sélectionnés jusqu’à présent pour leurs saveurs gustatives. Aujourd’hui, VDLV travaille en étroite collaboration avec des ingénieurs agronomes situés à Bergerac afin de produire une nicotine issue de plants de tabac français. L’objectif étant dans un premier temps de tisser un lien fort avec les producteurs de tabac en les aidant à développer des techniques de culture innovantes (expérimentations sur variétés de semis, traitements, récoltes….).

VDLV est profondément attaché à son territoire, c’est pourquoi l’entreprise est mécène de la mairie de Pessac et apporte un soutien financier à plusieurs projets sociaux et environnementaux.

+

Combien de mL d’e-liquides sont produits par an chez VDLV ?

*soit 18.8 milliards de puffs sur une moyenne de 3s/puff à 15w (calcul basé selon le protocole normatif de la norme XP D90-300 partie 3).

+

Les e-liquides VDLV sont-ils certifiés ?

Depuis 2016, les e-liquides VDLV répondent aux exigences de cette norme et sont certifiés.

+

Pourquoi certains produits VDLV ne sont pas certifiés ?

La norme XP D90-300 partie 2 ne concerne que les e-liquides. De ce fait, les arômes concentrés et les bases PG/VG ne peuvent entrer dans ce périmètre.

De plus, la certification est accordée à un e-liquide, non à un fabricant. Aussi, une demande de certification doit être faite pour chaque nouveau produit. Ce qui explique que certains de nos e-liquides n’aient pas encore obtenu leur certification officielle mais leurs dossiers sont en cours de traitement.

+

Qu’est-ce que le LFEL ?

Le Laboratoire Français du E-liquide (LFEL) a été fondé en Avril 2014 à l’initiative de VDLV et

d’un partenaire privé. Avec une organisation totalement indépendant, l’équipe se compose d’une

vingtaine de personnes sur deux pôles distincts :

La réalisation de prestations de services :

la création de saveurs sur mesure propres à la vapologie,

la production et le conditionnement de produit,

les analyses utiles aux consommateurs ainsi qu’aux distributeurs,

la mise en conformité des produits.

La Recherche & le Développement

L’objectif de cette mission est de pouvoir répondre aux questions légitimes que le public se pose sur les e-liquides, leurs compositions, leurs applications mais également d’étudier le matériel utilisé lors du vapotage et les interactions entre l’e-cigarette et les e-liquides. Pour cela, il accueille tous types de projets de recherche et mène des études poussées sur chaque partie entrant en jeu dans la vapologie (physique, biochimie, technologie, sociologie…)

+

Comment VDLV soutient l’innovation ?

Mais VDLV prépare également son évolution en accompagnant des projets connexes comme la production de plants de tabac à Bergerac et la culture de bio-pesticides à base de micro-algues (ImmunRise) ou encore la production de bio-éthanol de seconde génération (projet ABnova).

+

Qu’est-ce que la nicotine vapologique ?

Sur la base de principes de chimie verte, VDLV a mis au point une toute nouvelle méthode pour extraire la nicotine des feuilles de tabac. Elle est appelée vapologique parce que, pour la première fois, une nicotine est spécialement conçue pour être inhalée. Elle est désormais produite dans notre unité pilote basée à Pessac en Gironde.

La nicotine est une molécule présente naturellement dans les feuilles de tabac mais également dans certaines plantes comme les tomates et les aubergines. De la famille des alcaloïdes, c’est un insecticide naturel et, à faible dose, un stimulant cardiaque. Rapidement éliminée par l’organisme, la nicotine est non cancérigène mais toxique à forte concentration. Elle peut générer une dépendance en cas de consommation régulière. Dans une cigarette « brûlée », elle est la principale raison de l’addiction des fumeurs à la cigarette mais, contrairement aux idées reçues, elle n’est pas nocive sous cette forme ; ce qui n’est pas le cas des goudrons et autres additifs ajoutés par les fabricants de tabacs. Dans un e-liquide, sa présence permet la perception du « hit » (contraction du larynx lors du passage de la fumée ou de la vapeur) recherché par les fumeurs.

Depuis de nombreuses années, la nicotine est utilisée pour ses vertus insecticides mais également par l’industrie pharmaceutique dans la fabrication de patchs ou de gommes à mâcher. Son application dans le domaine de la vape est assez récente. Fabriquée en Chine, en Inde ou aux Etats-Unis, ses méthodes industrielles d’extraction utilisent des solvants toxiques comme le dichlorométhane, une substance classée cancérigène, afin d’obtenir des rendements de production plus importants. Ce type de procédé implique une phase supplémentaire de purification de la nicotine.

Spécifiquement conçue pour l’inhalation, la nicotine « vapologique » de VDLV ne nécessite pas l’utilisation de solvants toxiques lors de sa fabrication. De la sélection des parcelles où sont cultivés les plants de tabac à la distillation finale, VDLV maitrise l’ensemble de sa chaîne de production et garantit une traçabilité optimale du produit.

+

Comment sont sélectionnées les saveurs commercialisées chez VDLV ?

(respect des exigences de la norme AFNOR XP D90-300 partie 2 mais également, limite de la concentration de molécules à potentiel toxique comme la coumarine, la pulégone, le farnesol, l’eugenol, le geraniol, le diacétyle, l’acétyle propionyl mais encore bien d’autres).

Une fois cette première étape passée, notre service développement va assembler différents arômes et créer une série de créations originales qui vont être testées en interne mais également auprès de notre panel de vapoteurs sélectionnés parmi nos clients. Les références les plus plébiscitées seront analysées dans leur version finale puis commercialisées.

+

Qu’est-ce que Vapology Story ?

Vapology Story c’est un réseau de franchise, basé aux Etats Unis dont VDLV est actionnaire.

La première boutique Vapology Story a été ouverte en 2015 à Los Angeles pour offrir au marché américain une vision différente de la vape : une expression de saveurs au naturel et de nouveaux horizons gustatifs associés à un savoir faire et à une expertise reconnus.

Pour ce pays, VDLV et Vapology Story ont créé ensemble une offre avec des produits accessibles à travers 70 saveurs regroupées sous les marques Vincent dans les Vapes et Vapology Story. Pour partir à la conquête de ce marché, Vapology story a également développé une plateforme de vente en ligne regroupant toutes ces saveurs et assurant une livraison sur tout le territoire des Etats-Unis : www.vapology-story.com

+

Le laboratoire d’analyse de VDLV est-il accrédité COFRAC ?

Cette accréditation est née d’une démarche volontaire. Il faut souligner que VDLV est le 1er laboratoire indépendant accrédité pour la détermination de la concentration de nicotine. Ce résultat est l’aboutissement de travaux engagés auprès du COFRAC depuis 2 ans et demi. Au cours de cette période, VDLV a été audité à plusieurs reprises par des évaluateurs et experts techniques qui ont permis la mise en place de procédures et de contrôles qualité encore plus rigoureux.

+

Pourquoi VDLV est partenaire d’Immunrise ?

Laurent de Crasto, actionnaire de VDLV est également co-fondateur de la société Immunrise Bio Contrôle. Cette entreprise française et indépendante émane de l’Institut de Biologie de l’Ecole Normale Supérieure (IBENS, Paris).

Son objectif est d’identifier et de développer des solutions non-OGM puisées dans la nature, pour assurer la protection des cultures. Le principe : identifier des micro-organismes marins capables soit de stimuler les défenses naturelles des plantes soit d’agir directement sur les agents pathogènes, limitant le développement de la maladie sur les végétaux. Ainsi, Immunrise Biocontrol devrait permettre d’améliorer le rendement et la qualité des plantes cultivées tout en réduisant l’utilisation des pesticides de synthèse. VDLV apporte son soutien à ce projet en mettant à la disposition des chercheurs tout un parc d’équipements d’analyse spécifiques. VDLV accompagne également Immunrise Biocontrol dans le développement de son process industriel.

+

Pourquoi VDLV est partenaire de U-SAV ?

VDLV souhaite apporter son soutien à la recherche sur les produits du vapotage. C’est pourquoi, il est l’un des partenaires de U-SAV, le premier robot vapoteur destiné à la recherche.

U-SAV permet d’établir les bases de référence et apporte les réponses liées à la toxicité des produits. Il permet de reproduire les comportements des vapoteurs, de mesurer l’influence de chaque paramètres (résistance, batterie, mèche, temps de « puff »…) lors du vapotage afin d’étudier la composition de la vapeur. Mais il permet également de réaliser des études comparatives afin d’apporter des conclusions d’importance capitale et très attendues par le public et les institutions. Mais il devrait également, permettre de réaliser des études comparatives et mettre en avant des conclusions d’importance capitale et très attendues par le public et les institutions. Grâce à ces connaissances scientifiques, U-SAV est à même d’établir des bases de référence pour la comparaison des produits et surtout, il apporte des réponses sur la toxicité de la vapeur et sur les risques potentiels liés à l’utilisation d’une cigarette électronique.

En savoir + sur U-SAV / http://www.lfel.fr/fr/robot-vapoteur-u-sav/

+

Quelles sont les différentes gammes de produits VDLV ?

En créant 2 marques distinctes, VDLV a choisi de marquer la différence entre les produits aux arômes naturels et ceux contenant des arômes de synthèse.

Chacune de ces deux marques possède un univers fort auquel est associé un ensemble de gammes de catégories de produits :

Vincent dans les Vapes se décline sous 3 gammes aux univers colorés :

Les incontournables

Les Grands

Origin NV

Certaines références d’e-liquides sont proposées en version arômes concentrés pour permettre aux vapoteurs convertis à la pratique du DIY (Do It Yourself, Fais le toi-même en Français) de créer leur propre mélange. Dans la même veine, Vincent dans les Vapes commercialise également des bases PG/VG sans arôme ainsi que des boosters de nicotine.

CirKus se décline également en trois gammes reprenant les codes artistiques d’un cirque de la Belle-Epoque :

Les Authentics CirKus

Les Black CirKus

Les Classics Wanted

Certains e-liquides CirKus sont également disponibles en version arômes concentrés dans les gammes Authentic CirKus et les Excentriques.

+

Pourquoi avons-nous développé deux marques, Vincent dans les Vapes et Cirkus ?

Vincent dans les Vapes a été la première marque produite par VDLV qui est d’ailleurs son acronyme. Dès son lancement, elle a été portée par la communauté des vapoteurs. Relayée sur de nombreux forums, blogs et réseaux sociaux, Vincent dans les Vapes a su rapidement s’imposer comme une valeur sûre. Elle a pour particularité de n’utiliser que des arômes naturels afin de restituer avec finesse l’expression authentique des saveurs. C’est surtout la première marque française a avoir proposé des e-liquides à base d’arômes naturels.

Pour convertir à la vapologie un nombre croissant de fumeurs en recherche d’intensité gustative et de complexité aromatique, VDLV créé en décembre 2014 une toute nouvelle marque : CirKus. Ses e-liquides associent l’authenticité de saveurs naturelles à la puissance gustative d’arômes de synthèse. Le niveau d’exigence dans la composition des e-liquides reste toujours le même.

En créant une nouvelle entité et en lui accordant un territoire de marque bien spécifique, nous avons souhaité inscrire la différence entre les e-liquides aux arômes naturels et ceux contenant des arômes de synthèse.

+

Pourquoi peut-on trouver de l’alcool dans les e-liquides VDLV ?

Il permet notamment d’éliminer les huiles résiduelles présentes dans l’arôme. C’est pourquoi, certains des e-liquides et arômes concentrés de VDLV peuvent en contenir. Dans nos e-liquides, les taux d’éthanol ne dépassent pas les 4%.

Qu’ils soient naturels ou artificiels, les arômes alimentaires contiennent des molécules aromatiques (extraites de plantes ou synthétisées) diluées dans ce qui est appelé « un support » permettant de conserver et de fixer les matières premières. L’alcool éthylique ou éthanol est l’un des supports couramment utilisé par les aromaticiens. Il permet notamment d’éliminer les huiles résiduelles de l’arôme. C’est pourquoi, certains des e-liquides et arômes concentrés de VDLV peuvent en contenir. Dans nos e-liquides, les taux d’éthanol ne dépassent pas les 4%. En vaporisation et inhalation, cette concentration n’occasionne pas d’effets physiques perceptibles.

A titre d’exemple, une consommation de 4mL d’un e-liquide à 4% d’éthanol, correspond à l’assimilation par l’organisme de 0.016cl d’alcool, soit 78 fois moins que la dose standard autorisée en ingestion (1,25cl d’alcool soit une bière ou un verre de vin).

En revanche, il est possible que des personnes sujettes à addiction comme l’alcoolisme, risquent de percevoir certains effets mais dans ce cas, les causes seraient davantage psychologiques. Aussi, si le vapoteur s’interdit toute forme « de consommation » d’alcool pour des raisons médicales, religieuses ou autres, il doit alors privilégier des e-liquides sans ce support.

+

Les flacons des e-liquides VDLV sont-ils recyclables ?

A noter que le plastique PET utilisé pour certains de nos produits est un matériau issu du recyclage.

+

Les e-liquides VDLV sont ils naturels et bio ?

Attention, l’utilisation d’arômes « bio » dans la vape n’est pas toujours un gage de qualité. L’important est que les arômes utilisés soient conçus pour l’inhalation et donc exempts de molécules à potentiels toxiques.

+

Pourquoi VDLV limite la concentration de diacétyle et d’acétyle propionyl dans ses produits ?

Mais le diacétyle et l’acétyle propionyle sont reconnus comme des composants dangereux pour les voies respiratoires, pouvant provoquer des bronchiolites oblitérantes en cas de consommation importante et répétée à long terme. C’est pourquoi, VDLV a choisi de limiter leur concentration dans ses e-liquides. De plus, la norme AFNOR XP D90-300 partie 2 impose une concentration maximale de diacétyle de 22ppm.

+

Qu’est-ce que les arômes vapologiques ?

C’est pourquoi, VDLV a développé son propre cahier des charges pour toutes ses sélections d’arômes et choisit pour ses e-liquides des arômes de grade vapologique c’est-à-dire spécifiquement choisi pour leurs propriétés en inhalation.

+

Est-ce que tous nos produits sont fabriqués en France ?

Nous nous assurons toutefois de leur qualité en procédant à des analyses rigoureuses et systématiques avant et après leur fabrication.

+

Comment sont sélectionnés les fournisseurs de VDLV ?

Elles subissent également un nombre important d’analyses en interne afin de s’assurer de leur conformité.

+

Comment sont produits les e-liquides VDLV ?

Pour produire nos e-liquides en grande quantité et répondre aux demandes de tous nos clients, nous adaptons nos outils industriels en plusieurs typologies (production à façon, semi-automatisée, automatisée). Grâce à cela, nous pouvons produire plus de 900 000 flacons chaque mois.

Les unités de conditionnement semi-automatisées permettent une grande flexibilité. Elles font appel à du personnel qualifié, dans un environnement répondant aux règles strictes d’hygiène et de sécurité. Dès 2013, VDLV a investi dans l’acquisition de lignes de conditionnement automatiques pouvant accepter d’importants volumes. Ces unités sont spécialement conçues pour y intégrer toutes les spécificités qu’impose la production d’e-liquides (unité de type pharmaceutique).

+

Qu’est-ce que la fabrication à façon ?

Ce service impose une production à façon sur de petites quantités pour une fabrication à la commande (offre disponible uniquement pour le top 11 des Incontournables de Vincent).

+

Avons-nous recours à des sous-traitants ?

Nous nous assurons toutefois de leur qualité en procédant à des analyses rigoureuses et systématiques avant et après leur fabrication.

+

Quelles sont les exigences de fabrication des produits VDLV ?

Notre process de fabrication repose sur 4 piliers fondateurs: une traçabilité garantie, un engagement qualité, une production française et la sélection d’arômes vapologiques.

Traçabilité garantie

Grâce à un système d’information qui permet de piloter et de gérer l’outil de production en temps réel tout au long de son processus, VDLV garantit une traçabilité complète sur 100% de ses produits. Chaque flacon d’e-liquide comprend un numéro de lot qui permet de suivre sa qualité à chaque étape de sa fabrication.

Engagement Qualité

Pour la sécurité de nos clients, nous effectuons de nombreuses analyses pour garantir la qualité de nos produits :

Analyses systématiques des bases nicotinées dès leur fabrication, réalisées en interne, par chromatographie HPLC.

Contrôles réguliers du taux de nicotine de nos e-liquides par notre laboratoire interne accrédité COFRAC (accréditation n°1-6154).

Analyses microbiologiques régulières d’échantillons d’e-liquides par un laboratoire accrédité COFRAC (accréditation n°1-0797) :

Micro-organismes à 30°C – Entérobactéries présumées – Staphylocoques à coagulase.

Levures et moisissures – E. coli – Salmonelles.

Analyses régulières de métaux lourds (antimoine, arsenic, mercure, plomb, cadmium), d’aldéhydes (formaldéhyde, acétaldéhyde, acroléine), de diacétyle et de parabènes.

+

Que contiennent les e-liquides VDLV ?

Les e-liquides VDLV sont composés de 4 éléments principaux : propylène glycol, glycérine végétale, arômes vapologiques, nicotine :

Le Propylène Glycol (PG) : il appartient à la famille des éthers de glycol et a la particularité de se vaporiser facilement. Le PG favorise le « hit » (contraction du pharynx) lors du passage de la vapeur), recherché par le fumeur. Il est utilisé couramment dans l’industrie cosmétique, médicale et alimentaire.

La Glycérine Végétale (VG) : elle entre la famille des polyols et se vaporise à basse température. Produisant plus de vapeur que le propylène glycol, elle a un aspect visqueux et un goût légèrement sucré.

La nicotine : c’est un alcaloïde, stimulant à faible dose, rapidement éliminé par l’organisme, non cancérigène mais toxique à haute dose et pouvant générer une forte dépendance en cas de consommation régulière.

Des arômes vapologiques : spécifiquement choisis pour leurs propriétés en inhalation, les arômes donnent le goût à l’e-liquide. Ils peuvent être d’origine naturelle comme c’est le cas pour Vincent dans les Vapes ou de synthèse comme pour CirKus.

+

Comment est né VDLV ?

VDLV a officiellement été créée en 2012, mais c’est en 2010 que l’aventure vapologique débute sur le campus universitaire de Bordeaux à l’Institut Européen de Chimie et Biologie situé à Talence. Vincent Cuisset, ingénieur en instrumentation spécialisé en métrologie et qualité, découvre le principe de la cigarette électronique. Immédiatement convaincu par le procédé, il s’interroge néanmoins sur la composition des e-liquides disponibles sur le marché. Il décide alors de mettre ses connaissances au service de cette innovation. Pour cela, Vincent établit un cahier des charges très strict pour sélectionner des arômes non seulement de qualité alimentaire, mais surtout de qualité vapologique, c’est-à-dire conçus spécifiquement pour l’inhalation. C’est ainsi, qu’après 2 ans de recherche et développement, il présente à un nombre de vapoteurs de plus en plus séduits, sa 1ère marque : Vincent dans les vapes. Outre leur très haute qualité sanitaire et gustative, ces e-liquides ont la particularité de contenir exclusivement des arômes naturels produits en France. La société VDLV est créée, son siège social est basé à Pessac en Gironde. Vincent s’entoure d’une équipe pluridisciplinaire et pour conforter son expertise vapologique, fait l’acquisition de matériels de production et d’analyse.

En décembre 2014, il complète l’offre commerciale de VDLV avec une nouvelle marque : CirKus qui associe l’authenticité des arômes naturels à la puissance gustative des arômes de synthèse.

Pourquoi Vincent est-il dans les vapes ?

Vincent est très grand, environ 1m92 au compteur. Mais cela n’explique pas tout.
Beaucoup se sont penchés sur la question sans trouver de réponse.
Certains pensent que c’est après un accident avec un cuiseur vapeur, d’autres affirment que c’est l’écoute intensive de Faith No More, son groupe de musique préféré, qui l’a mis dans cet état.
La vérité reste cependant à jour encore un grand mystère.

Quel est le matériel adéquat pour faire de gros nuages ?

Un gros nuage ou gros « cloud », c’est l’expiration (puff) d’une grosse quantité d’e-liquide vaporisé. Pour reproduire ce phénomène de vaporisation, il faut prendre en compte 3 éléments :

(+)

Combien faut-il de citrons pour faire un flacon de e-liquide au citron ?

Peut-être aucun ! Sans dévoiler les secrets de fabrication de nos aromaticiens, il faut savoir que les arômes naturels ne sont pas forcement extraits des fruits dont ils reproduisent le goût. Ils peuvent provenir d’un assemblage de molécules aromatiques présentes naturellement dans d’autres plantes.

Quels sont les nouveaux e-liquides en préparation ?

A l’occasion de l’inauguration de notre unité pilote d’extraction de nicotine, nous avons sélectionné 3 saveurs exceptionnelles pour accompagner notre nicotine. Il s’agit de la gamme Origin NV qui se décline en trois e-liquides aux arômes naturels : Menthe Réglisse, Classique Quantico et Classique Burley. Ces nouveautés seront disponibles en octobre 2017.

Quelles saveurs de e-liquide ont-été supprimées ?

Faute de succès, ils nous ont quittés trop tôt …
Héritage (Vincent dans les Vapes)
Florilège (Vincent dans les Vapes)
Latitudes (Vincent dans les Vapes)
Préambule (Vincent dans les Vapes)
Pygmalion (Vincent dans les Vapes)
Pruneau (Vincent dans les Vapes)

(+)

Combien de temps la vapeur reste visible ?

Contrairement à la fumée de cigarette qui peut rester plusieurs minutes voir plusieurs heures en suspension dans l’air, la vapeur reste visible 15 à 20 secondes. Les millions de gouttelettes qui la compose s’évaporent très rapidement au contact de l’air.

Comment a été trouvé le terme « vapoter » ?

En France, il existe plusieurs termes communs pour qualifier une e-cigarette : la vape, la vapote, la vaporette, le vaporisateur personnel, aérosol, inhalateur … Ces dispositifs ne produisent pas de la fumée mais de la vapeur, le terme de vapoter était donc tout trouvé. L’objectif est surtout de différencier l’acte de vapoter/vaper de celui de fumer.

Peut-on avoir de la vapeur colorée ?

Même si l’utilisation de colorant dans les e-liquides est totalement interdite, il peut arriver que certaines marques étrangères choisissent de colorer leurs e-liquides pour un donner un aspect récréatif.

(+)

Qu'est-ce que le Hit ?

Le hit vient du terme anglais throat hit, c’est la sensation au moment où le pharynx au contact de la nicotine et du propylène glycol se contracte lors de l’aspiration de la vapeur ou de la fumée d’une cigarette. C’est un effet recherché lorsque l’on vapote et que l’on a été un ancien fumeur. Ce hit est indissociable du plaisir procuré par l’inhalation.

Pourquoi le bouchon des flacons d’e-liquides est-il si gros ?

Les bouchons que nous utilisons pour nos flacons en PET recyclé sont tous munis d’un compte-goutte pour garantir la bonne délivrance du e-liquide. Ils sont dotés également d’une bague d’inviolabilité et d’un bouchon sécurité enfant (ISO 83 17) qui ont une taille importante pour éviter une ouverture trop facile.

Peut-on faire des ronds de vapeur ?

Oui et pas seulement : anneau, tornade, méduse … Le cloud chasing est devenu en quelques années, une véritable discipline artistique pratiquée par les vapoteurs du monde entier. Il y a même des concours internationaux (surtout américains) où les gains peuvent atteindre plusieurs milliers de dollars.

(+)

Quel est le e-liquide le plus vendu chez VDLV ?

La saveur qui remporte un énorme succès depuis de nombreuses années est notre indémodable Classique Hampton disponible chez Vincent dans les Vapes mais il est talonné par la Menthe Glaciale de chez Authentic CirKus. Les goûts fruités comme la pomme ou la poire de Vincent sont également des « best-sellers ».

Qu'est-ce qu' « une tueuse » ?

Dans la culture vape, une « tueuse », c’est une cigarette classique. Il est nécessaire de rappeler que celle-ci provoque le décès prématuré de près de 80 000 personnes en France, chaque année. Beaucoup de vapoteurs revendiquent l’efficacité de la vape dans la lutte contre le tabagisme.

(+)

Un flacon de E-liquide correspond à combien de cigarettes ?

Il est difficile de proposer des équivalences entre consommation d’e-liquide et combustion de cigarettes. Cela dépend de plusieurs facteurs propres à chaque utilisateur :

(+)

Est-il possible d’utiliser des arômes concentrés VDLV dans la pâtisserie ou dans la cuisine ?

Techniquement, c’est possible mais nos concentrés sont destinés à être inhalés et non ingérés. De plus, les concentrations disponibles de correspondent pas aux besoins des cuisiniers ou des pâtissiers. Nous déconseillons donc cette pratique.

Quel a été le premier e-liquide créé par Vincent ?

La toute première saveur créée par Vincent est l’e-liquide Menthe Fraîche qui se compose d’un assemblage d’arômes naturels de plusieurs menthes. Le premier flacon a été vendu à l’occasion de l’ouverture de notre boutique en ligne le 30 septembre 2012 à un certain FC… Merci à lui !

Finalement la e-cigarette c'est une chicha portable ?

Non, la chicha est basée sur un principe de combustion. Dans la vape, il s’agit de vaporisation et non de combustion.

Peut-on faire des mélanges d'arômes ?

Dans le cadre de la pratique du DIY, Do It Yourself, les vapoteurs les plus aguerris peuvent produire leurs propres e-liquides en assemblant les différents éléments : base PG/VG, arômes, booster de nicotine. Cela permet de réaliser des compositions originales et de faire ces propres mélanges.

(+)

Qu'est-ce que la vapologie ?

La vapologie c’est l’art de vapoter en associant, en toute sécurité, plaisir et découverte des saveurs : c’est la science du e-liquide. Tout comme l’œnologie est liée à l’art de déguster le vin, la vapologie correspond à l’exercice et à l’art de vapoter dans les meilleures conditions possibles.

Qui est la team VDLV ?

La team VDLV, c’est celles et ceux qui imaginent, produisent, analysent et distribuent vos e-liquides préférés avec amour et passion. En tout, c’est près de 80 collaborateurs répartis dans différents service.

(+)

De quoi est composé un e-liquide ?

Les ingrédients de base qui composent un e-liquide sont les suivants : un mélange de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG) auquel on ajoute des arômes et souvent de la nicotine.
Chez VDLV, toutes ces matières premières sont de qualité pharmaceutique.

(+)

Des e-liquides teintés cela existe t-il ?

Il peut arriver que les e-liquides présentent une coloration allant d’une légère teinte à une couleur plus sombre. Ce phénomène est fonction du type d’arôme utilisé et de sa ou ses technique(s) de fabrication (synthèse chimique, extraction à froid, extraction par solvants, distillation…).

(+)

Combien y a-t-il de vapoteurs en France ?

En l’absence d’étude statistique de grande ampleur, il est difficile de répondre précisément à cette question. On estime toutefois le nombre actuel de vapoteurs à près de 3 millions … rien qu’en France.

Pourquoi certaines personnes toussent lorsqu’ elles vapotent ?

Vaper n’est pas fumer. Au début, lorsqu’un fumeur teste une e-cig, il est fréquent qu’il reproduise le même comportement qu’avec une cigarette. Il va donc tirer fortement sur celle-ci. Le propylène glycol et la nicotine contenus dans l’e-liquide vont alors contracter le pharynx dans la gorge mais, celui-ci n’étant pas habitué à être stimulé de cette manière, va provoquer une toux parfois importante.

(+)

Avec quel matériel faut-il mieux vapoter ?

La vape c’est un peu comme le sport, vous devez trouver l’équipement (dispositif de vape et combinaison chimique de l’e-liquide) qui vous convient le mieux. Chaque cas est différent, il n’y a donc pas de conseils universels à distiller. Saveurs, taux de nicotine, box, mod, … tout est question de personne, de goût et de confort de vape.

(+)

Y a-t-il forcement de la nicotine dans les e-liquides ?

Non, pas nécessairement. Tous nos e-liquides sont disponibles sans nicotine.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le cannabidiol (CBD) de la famille des cannabidoïdes, est un composé chimique produit par la plante Cannabis Sativa L plus connu sous le nom de cannabis ou chanvre.

(+)

Qu'est-ce que le DIY ?

Le DIY vient de Do It Yourself, ce qui donne en français : faites-le vous même. Les vapoteurs les plus aguerris peuvent produire leurs propres e-liquides en assemblant les différents éléments : base PG/VG, arômes, booster de nicotine. Cela permet de réaliser des compositions originales et de faire de belles économies.

(+)

Est-ce qu'il existe des accords vape/cuisine ?

Pas officiellement mais on trouve de nombreux avis d’utilisateurs sur internet. Chacun les créer selon ses goûts, mais à notre connaissance, il n’existe pas à ce jour de guide qui recense les accords entre cuisine et arômes vapologiques. Cela reste à inventer. A vous de jouer…

Un arôme concentré peut-il être directement utilisé en inhalation ?

Non. Les arômes concentrés ne sont pas vapotables en l’état. Ils doivent impérativement être dilués dans une base PG/VG.

Combien de temps dure un flacon de e-liquide de 10ml ?

Cela dépend de la combinaison de plusieurs facteurs :

(+)

Peut-on acheter des e-cigarettes jetables ?

Ce type de produit est appelé cigalike. Ils sont majoritairement vendus chez les buralistes et dans les grandes surfaces. Leur efficacité est souvent très limitée.
Les e-liquides VDLV ne sont pas disponibles sous cette forme.

Comment le e-liquide se transforme en vapeur ?

Alors comment le e-liquide se transforme en vapeur ? Contrairement à la cigarette, il n’y a pas de combustion avec une e-cig mais vaporisation.

(+)

Combien de personnes ont arrêté de fumer grâce à la vape ?

En l’absence d’étude statistique à grande échelle, il est difficile d’apporter des réponses précises. Toutefois, on estime qu’il y a aujourd’hui en France près de 3 millions de vapoteurs quotidiens.

Combien d’e-liquides différents ont été créés à ce jour par VDLV ?

A ce jour, VDLV commercialise à travers les marques Vincent dans les vapes et CirKus, 104 saveurs différentes. Toutefois, nous développons quotidiennement de nouvelles références que nous testons en interne ou à l’aide de panels de vapoteurs sélectionnés. Ces développements ne sont pas tous commercialisés.

(+)

Combien de temps VDLV met pour fabriquer un nouvel e-liquide ?

La phase de recherche et développement peut être plus ou moins longue en fonction des références. Notre panel de testeur peut être séduit immédiatement par une proposition alors que pour d’autres, cela prend plus de temps.

(+)

Peut-on mettre notre flacon de e-liquide dans notre bagage à main dans un avion ?

Oui, comme tous les liquides de moins de 100ml, les e-liquides sont autorisés dans les bagages cabines mais ils doivent être placés dans un sachet hermétique. A noter que les accus (batterie présentes dans les box) sont interdits en soute. Restez vigilants.

Combien de ml d’e-liquide VDLV produit par an ?

Sur l’exercice datant du 1er octobre 2016 au 30 septembre 2017, VDLV a produit 128 537 241 ml d’e-liquides.

À quand remonte la première cigarette électronique ?

Le premier brevet officiel attestant de la création de la e-cigarette a été déposé en 2003 par l’inventeur chinois Hon Lik. Le fabricant de tabac britannique Imperial Tobacco a racheté en 2013, le brevet via sa filiale Fontem Ventures. Depuis, d’autres modèles produits par des fabricants totalement indépendants, sont apparus sur le marché.

Pouvez-vous fabriquer une saveur spécifique ?

Avec VDLV, c’est déjà plus d’une centaine de références différentes, il y a donc des chances que vous réussissiez à trouver votre bonheur dans notre sélection. De plus, nous travaillons quotidiennement avec nos aromaticiens afin de proposer sans cesse des nouveautés.

(+)

Est-ce que les e-liquides VDLV sont végans ?

Certains arômes peuvent être obtenus par extraction sur couche graisseuse. Il s’agit de l’enfleurage. En effet, pour les arômes provenant de fleurs, les producteurs d’arômes purs peuvent extraire les huiles essentielles en piquant les fleurs sur une matrice graisseuse végétale et/ou animale.

(+)

Est-ce que VDLV a recours à l’expérimentation animale pour ses recherches ?

VDLV ne fait aucune expérimentation sur les animaux et ne collabore pas avec des laboratoires expérimentant sur les animaux ou les cellules animales.

La vape est-elle un secteur d’avenir ?

Oui, c’est ce que l’on pense chez VDLV. Si le secteur de la vape continue de se développer sans être freiné par une réglementation trop contraignante, la e-cig pourrait permettre d’éradiquer la cigarette à combustion.

+

Quel est le matériel adéquat pour faire de gros nuages ?

Une puissance  importante (au dessus de 50 w) avec une résistance basse (égale ou inférieure à 0.5Ω ) et une aération ouverte.

Une composition chimique adéquate : généralement les e-liquides concentrés en VG donne visuellement une vapeur plus dense. Il faut toutefois rester vigilant quant à l’utilisation des e-liquides à fort taux de VG qui, s’ils sont chauffés à trop haute température, produisent des éléments de dégradation toxiques comme l’acroléine.

Le comportement du vapoteur et le type d’aspiration : un puff de 2 secondes donnera un petit nuage et à l’inverse, un puff de 10 secondes fera apparaître un brouillard de vapeur.

De manière générale, les 3 paramètres que sont le matériel, la composition chimique du e-liquide et le comportement de l’utilisateur sont des éléments indissociables pour comprendre comment fonctionne la vaporisation. Toute étude scientifique sérieuse et destinée à expliquer les effets de la vape doit prendre en compte ces 3 éléments.

+

Quelles saveurs de e-liquide ont-été supprimées ?

Litchi (Vincent dans les Vapes)

Mirabelle (Vincent dans les Vapes)

Café (Vincent dans les Vapes)

Melon Jaune (Vincent dans les Vapes)

Thé Noir (Vincent dans les Vapes)

Tabac Menthe (Vincent dans les Vapes)

Tabac Vanille (Vincent dans les Vapes)

Tabac Cacao (Vincent dans les Vapes)

Grand Manitou (Vincent dans les Vapes)

Le Jongleur (Black CirKus)

L’Acrobate (Black CirKus)

Le Dompteur (Black CirKus)

La Voltigeuse (Black CirKus)

+

Peut-on avoir de la vapeur colorée ?

Cette pratique peut entraîner des dégâts irréversibles dans les poumons et dans les bronches. Seriez-vous prêt à colorer vos poumons, juste pour vous amuser ? Chez VDLV, on préfère ne pas essayer.

De plus, si l’e-liquide vaporisé est coloré, il reste impossible visuellement parlant d’avoir un nuage de vapeur colorée, les molécules teintées sont trop petites pour être perçues par l’œil humain.

+

Peut-on faire des ronds de vapeur ?

Cette pratique nécessite toutefois un matériel et des e-liquides adaptés associés à un réel savoir-faire.

+

Qu'est-ce qu' « une tueuse » ?

Ils sont alors fiers de pouvoir affirmer qu’ils ont économisé de nombreuses « tueuses » depuis leur arrêt du tabac. En basant nos calculs sur le protocole de la norme XP D90-300 partie 3, nous avons estimé que VDLV a permis d’éviter la combustion de 1,25 milliards de cigarette en 5 ans (compteur).

+

Un flacon de E-liquide correspond à combien de cigarettes ?

Le type de matériel utilisé: celui-ci va influencer la délivrance de la nicotine nécessaire au sevrage tabagique.

Le taux de nicotine présent dans l’e-liquide

Le comportement de l’utilisateur : vapoter régulièrement dans la journée ou de temps en temps.

+

Peut-on faire des mélanges d'arômes ?

Attention toutefois, la pratique du DIY doit se faire dans un cadre strictement sécurisé et par des personnes averties. Certains arômes de qualité alimentaire sont totalement inadaptés pour l’inhalation. Il est important de respecter les dosages conseillés et les précautions d’emploi présentes sur les étiquettes des produits. Elle nécessite également un équipement et un environnement sécurisés : gants et des lunettes de protection. VDLV propose toute une gamme de produits et d’accessoires pour réaliser vos e-liquides dans les meilleures conditions.

Vous pouvez également choisir d’associer des e-liquides types mono-arôme entre eux, sans passer par l’utilisation parfois complexe, d’arômes concentrés. Il faut dans ce cas, utiliser des e-liquides ayant la même base PG/VG et le même taux de nicotine.

+

Qui est la team VDLV ?

La team VDLV, c’est celles et ceux qui imaginent, produisent, analysent et distribuent vos e-liquides préférés avec amour et passion. En tout, c’est près de 80 collaborateurs répartis dans différents services :

Commercial France et Export

Communication et Marketing

Développement produit

Développement industriel

Logistique

Production

Qualité Hygiène Sécurité Ergonomie

Ressources Humaines

Service Après-vente

Service Informatique

Chaque année, plusieurs talents rejoignent l’équipe. Suivez nos offres de postes sur notre fil d’actualité ou postulez directement dans notre rubrique nous rejoindre

+

De quoi est composé un e-liquide ?

Les ingrédients de base qui composent un e-liquide sont les suivants : un mélange de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG) auquel on ajoute des arômes et souvent de la nicotine.

Chez VDLV, toutes ces matières premières sont de qualité pharmaceutique :

Le Propylène Glycol (PG) : il appartient à la famille des éthers de glycol et a la particularité de se vaporiser facilement. Le PG favorise le « hit » (contraction du pharynx) lors du passage de la vapeur), recherché par le fumeur. Il est utilisé couramment dans l’industrie cosmétique, médicale et alimentaire.

La Glycérine Végétale (VG) : elle entre la famille des polyols et se vaporise à basse température. Produisant plus de vapeur que le propylène glycol, elle a un aspect visqueux et un goût légèrement sucré.

La nicotine : c’est un alcaloïde, stimulant à faible dose, rapidement éliminé par l’organisme, non cancérigène mais toxique à haute dose et pouvant générer une forte dépendance en cas de consommation régulière.

Des arômes vapologiques : spécifiquement choisis pour leurs propriétés en inhalation, les arômes donnent le goût à l’e-liquide. Ils peuvent être d’origine exclusivement naturelle comme c’est le cas pour Vincent dans les Vapes ou un mélange d’arômes naturels et de synthèse comme pour les e-liquides CirKus.

+

Des e-liquides teintés cela existe t-il ?

Si l’on prend l’exemple d’un arôme naturel de myrtille, il peut très bien avoir la couleur bleu-violacé de la myrtille ou une couleur totalement transparente, suivant sa méthode d’obtention (extraction à l’aide de solvants type alcool/eau ou bien par voie biotechnologique avec la mise en œuvre d’enzymes). Certains arômes purs, comme la base du Classique 1975, peuvent être bruns ce qui donne un aspect très sombre au liquide.
De plus, la couleur d’un e-liquide peut éventuellement évoluer dans le temps, de par les interactions chimiques avec la nicotine et/ou l’oxydation du produit.
Cette réaction chimique n’altère en rien les propriétés gustatives et vapologiques du e-liquide.

+

Pourquoi certaines personnes toussent lorsqu’ elles vapotent ?

Ce phénomène s’attenue avec l’expérience et disparait généralement rapidement avec l’habitude. Si la toux persiste, cela peut être dû à un problème de réglage de la puissance, à une sensibilité au PG ou encore à un taux de nicotine trop important.

Mais il ne faut pas confondre le hit et une irritation. Dans certains cas, heureusement peu fréquents, il arrive que le vapoteur soit intolérant voire allergique au propylène glycol. Celui-ci doit alors privilégier les e-liquides en 100% VG.

+

Avec quel matériel faut-il mieux vapoter ?

La vape c’est un peu comme le sport, vous devez trouver l’équipement (dispositif de vape et combinaison chimique de l’e-liquide) qui vous convient le mieux. Chaque cas est différent, il n’y a donc pas de conseils universels à distiller. Saveurs, taux de nicotine, box, mod, … tout est question de personne, de goût et de confort de vape.

Il faut essayer plusieurs typologies de produits pour trouver celle qui vous correspond. Attention, trouver la bonne association n’est pas forcement gage de réussite.

La vape n’est pas une solution « magique », il y a une différence entre avoir une cigarette électronique et être vapoteur. Le réel facteur clé de succès du sevrage tabagique, c’est la motivation associée à un équipement adapté !

+

Qu’est-ce que le CBD ?

Le cannabidiol (CBD) de la famille des cannabidoïdes, est un composé chimique produit par la plante Cannabis Sativa L plus connu sous le nom de cannabis ou chanvre.

Assez méconnu par le grand public, le CBD ne possède pas d’effets psychotropes contrairement au THC avec lequel il est souvent confondu. Ce sont les effets psychotropes du THC que recherche le consommateur récréatif de cannabis.

Le CBD présente des propriétés pharmacologiques intéressantes, comme un effet déstressant, pouvant aider les personnes souffrant d’anxiété ou de perte du sommeil. La consommation d’e-liquide au CBD via une e-cig permet de maximiser les effets du CBD car l’inhalation est la voie d’administration idéale pour la consommation de ce type de molécules. Cependant la composition d’un e-liquide avec du CBD doit être particulièrement contrôlée et réfléchie afin de ne pas présenter de risque en inhalation tout en conservant les effets souhaités. 

+

Qu'est-ce que le DIY ?

Attention toutefois, la pratique du DIY doit se faire dans un cadre strictement sécurisé et par des personnes averties. Certains arômes de qualité alimentaire sont totalement inadaptés pour l’inhalation. Il est important de respecter les dosages conseillés et les précautions d’emploi présentes sur les étiquettes des produits. Elle nécessite également un équipement et un environnement sécurisés : gants et des lunettes de protection. VDLV propose toute une gamme de produits et d’accessoires pour réaliser vos e-liquides dans les meilleures conditions.

+

Combien de temps dure un flacon de e-liquide de 10ml ?

Le type de matériel : plus la puissance du dispositif est élevée, plus la quantité d’e-liquide vaporisée sera importante.

Le taux de nicotine présent dans l’e-liquide : si le taux n’est pas suffisant, le vapoteur aura tendance à avoir envie de vapoter plus souvent.

Le comportement de l’utilisateur : vapoter tout au long de la journée va sans doute faire plus rapidement baisser le niveau du flacon.

+

Comment le e-liquide se transforme en vapeur ?

Contrairement à la cigarette, il n’y a pas de combustion avec une e-cig mais vaporisation.

Dans un clearomiseur, le e-liquide va imbiber une mèche (généralement en coton) qui est au contact d’une résistance. Lorsque l’utilisateur va activer son dispositif de vapotage et aspirer l’air, la résistance va chauffer et vaporiser l’e-liquide présent dans la mèche. Le propylène glycol et la glycérine végétale ont des températures de vaporisation basses, ce qui en font des supports adaptés pour transporter les arômes et la nicotine.

+

Combien d’e-liquides différents ont été créés à ce jour par VDLV ?

Nous ne vous proposons que le meilleur que cela soit d’un point de vue gustatif ou de sécurité.

+

Combien de temps VDLV met pour fabriquer un nouvel e-liquide ?

De plus, depuis l’application de la TPD en mai 2016, la réglementation impose aux fabricants un délai obligatoire de 6 mois entre la déclaration de la recette d’un e-liquide et sa commercialisation. Cette contrainte est un clairement un frein à l’innovation.

+

Pouvez-vous fabriquer une saveur spécifique ?

Si toutefois, vous souhaitez nous proposer une saveur particulière, n’hésitez pas à nous écrire : contact@vdlv.fr

Attention, toutes les saveurs ne sont pas reproductibles. Exemple : les goûts de beignet, de crème, de pop corn …peuvent impliquer la présence de molécules aromatiques pouvant présenter un risque en inhalation comme le diacétyle et l’acétyle propionyl. L’utilisation de ces éléments n’est pas compatible avec les exigences du cahier des charges de VDLV.

+

Est-ce que les e-liquides VDLV sont végans ?

Elle va emprisonner les huiles essentielles puis être traitée afin d’en tirer les arômes alimentaires naturels. Les procédés d’extraction étant des secrets de fabrication, VDLV ne peut pas garantir que des graisses animales, ni la technique d’enfleurage sont utilisées pour extraire les arômes floraux.

Aussi, nous recommandons aux personnes végans de ne pas vapoter les saveurs suivantes : Violette, Fleur d’Oranger, Miel, La Femme à Barbe, Cassis frais.